Dadjibougou

En savoir plus

Hameau de culture du village de Zangarbala dans la commune rurale de Fallou (cercle de Nara), Dadjibougou compte environ 200 âmes.

La majeure partie de la population s’adonne à l’agriculture et à l’élevage avec un revenu annuel très bas étant donné que le pays (Mali) est parmi les pays les plus pauvres au monde.

Situé à 8km de Zangarbala, le hameau est entouré de marchés hebdomadaires très importants (Fallou, Sébabougou, Kolomina, etc.), mais ne dispose pas encore de son propre marché.

L’agriculture dans le hameau est caractérisée par une diversification des cultures : mil, maïs, sorgho, arachide, haricot, oseilles, etc.

L’élevage est ici de type extensif et constitue la deuxième activité économique de la population. Le cheptel se compose de bovins, ovins, caprins, asins et de volailles…

Jusqu’en 2015 le village ne disposait d’aucun point d’eau potable permanente. La corvée d’eau était le cauchemar quotidien des femmes.

Le projet de puits à grand diamètre d’un coût total de quatre millions deux cents soixante-quinze mille
francs CFA (4.275.000f CFA)
financé par IN Vita ONLUS et exécuté en 2015. Ce projet a permis de donner à Dadjibougou, l’un des points d’eau les plus imports de toute la commune de Fallou. Grace à ce puits, le hameau est devenu un carrefour : les nomades éleveurs, les forains et autres passants viennent régulièrement y faire boire les animaux et remplir leurs bidons.

En plus de cela, grâce au temps gagné sur les corvées d’eau, les femmes de Dadjibougou ont participé avec succès au projet de d’embouche ovine pour un coût total d’un million cent soixante mille francs CFA (1.160.000F CFA)