Modes d’action

Développement des villages ruraux du Mali

IN-Vita œuvre principalement sur la quantité et la qualité de sources d’approvisionnement et de distribution du principal élément de VIE pour l’homme, l’eau, agissant dans les villages qui en sont totalement ou partiellement dépourvus. Le projet prévoit, en outre, le développement de l’alphabétisation avec des incitations aux familles à augmenter la participation à les cours de formationet et la réalisation de structures de premiers secours qui fournissent l’aide sanitaire indispensable.

IN-Vita se propose d’aider quelques villages situé en la Vallée du Serpent, notoirement une des trois zones les plus pénalisées du Mali pour les ressources en eau du sous-sol, où le manque d’eau limite drastiquement les possibilités de survie et l’agriculture.

Modes d'action

“OFFRONS LEUR UNE CANNE À PÊCHE, PAS LE POISSON !” (Proverbe italien)
Mali - mano d'opera nei villaggi

Mmain-d’œuvre

IN-VITA veut impliquer directement la communauté du village dans la réalisation des projets, en demandant une collaboration (main-d’œuvre), en responsabilisant les habitants dans la création de petits fonds (caisse commune) pour la gestion des entretiens et en leur enseignant à opérer sur les installations afin qu’ils puissent assimiler une logique de gestion et d’organisation.

Mali - cassa comune nei villaggi

Caisse communautaire

Le Comité doit ensuite gérer la caisse communautaire. Il s’agit d’une partie très difficile car les populations de ces villages n’ont pas l’habitude de gérer et de conserver les technologies indispensables pour maintenir opérationnels les puits, les panneaux solaires et les pompes.

Mali - comitati di gestione nei villaggi

Comité de Gestion

Il est nécessaire qu’il y ait un Comité de Gestion qui suive les travaux, et qui implique également deux personnes adultes alphabétisées ayant un âge différent spécialement chargées de la partie technique et de réalisation. Ce Comité a pour rôle de suivre les entretiens, gérer la main-d’œuvre des villages et sert de trait d’union avec IN-VITA en Italie.

Mali - corsi di idraulica nei villaggi

Formation des Jeunes

Le but du projet est de favoriser l’autonomie des villages dans la maintenance de nouvelles installations. Une formation théorique à impliqué deux jeunes de chaque village pour le fonctionnement des pompes à main et des installations photovoltaïques, La mise en pratique a été ensuite faite in situ.

Lʼobjectif

1
eau
2
scolarité
3
microcrédit
4
Formation

Le primaire objectif d’IN-Vita est de remettre en état les puits qui ne fonctionnent plus et d’en creuser de nouveaux, plus modernes et profonds, obtenus par forage. Les nouveaux puits donneront plus d’eau et seront dotés de grands réservoirs collecteurs (“châteaux d’eau”) et de panneaux photovoltaïques pour actionner la pompe électrique.

En outre IN-Vita a introduit au Mali « le microcrédit destiné aux femmes » en contribuant à favoriser l’émancipation et l’indépendance de ces femmes, qui en Afrique vivent dans des conditions inhumaines.
Le projet pilote a démarré à Zangarbala ou l’économie tourne entièrement autour du commerce des chèvres et ou, avec notre aide financières, 45 femmes ont pu acheter 25 moutons qui ont été revendus avec profit. L’opération a eu un tel succès qu’elle à été répété dans le même village. Le remboursement du prêt a ainsi permis de financer le microcrédit aux femmes de Karfabougou également et actuellement ce même projet vient d’être initié aussi dans le village de Kamalendougou.

Mali

Le Mali est un état de l’intérieur de lʼAfrique Occidentale, sans débouché sur la mer. Il a des frontières au Nord avec lʼAlgérie, au sud avec le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, à l’est avec le Niger et à l’ouest avec la Guinée, le Sénégal et la Mauritanie.

La capitale est Bamako. Le territoire, principalement constitué de plaines, s’étend sur 1.240.142 km2 et se compose du désert du Sahara au nord et de la savane au sud. La population, d’environ 14 millions d’habitants, se concentre principalement au sud, où coule le Niger. Le Mali est une république présidentielle, la langue la plus parlée est le bambara et le français est très pratiqué. 

Les villages